Pass'web pour les jeunes proposé par le Conseil Général du Bas-Rhin

Job d'été : les vendanges

les vendanges

Besoin d'un job pour vous faire des finances cet été ? Le bon plan, c'est les vendanges!

Faire les vendanges : où et quand ?

De la fin août à la fin septembre, les viticulteurs embauchent chaque année des équipes de travailleurs saisonniers pour 8 à 15 jours. L'idéal pour des étudiants encore en vacances.

Comment se faire embaucher comme vendangeur ?

Les grandes régions viticoles totalisent presque la moitié de l’emploi saisonnier agricole. Le Languedoc-Roussillon, l’Aquitaine, la Champagne-Ardenne et l’Alsace, sont donc les lieux où vous avez le plus de chance d’être employé.

Les conditions à remplir : il faut être majeur (rares sont les régions qui acceptent des vendangeurs à partir de 16 ans), avoir une bonne forme physique, et bien souvent, être véhiculé. En effet les exploitations ne sont pas desservies par le tram ou le bus, et peu de viticulteurs proposent de vous loger comme cela se faisait systématiquement autrefois. C'est le gros problème si vous n'êtes pas de la région. Il reste cependant quelques exploitations familiales où les vendangeurs sont logés et nourris dans une bonne ambiance familiale. Si vous tombez sur ce genre d'offres, sautez dessus. 
 

Huit heures par jour, le sécateur en main

Les viticulteurs embauchent les vendangeurs pour une durée qui varie en général de 8 à 15 jours. Vous signez un "contrat vendanges", contrat saisonnier particulier qui ne peut dépasser un mois. Les étudiants, mais aussi les salariés en congés payés (avec l'accord de leur employeur), y ont droit. Vous pouvez enchaîner plusieurs contrats vendanges, mais leur durée totale ne peut excéder deux mois.

La durée de travail varie selon les exploitations de 35 heures à 39 heures par semaine. Si c'est 39 heures, cela veut dire que vous devrez travailler presque huit heures par jour à couper du raisin. Attention aux coups de fatigue : le travail de base consiste à couper les grappes avec un sécateur et à les déverser dans une grande hotte. Cela veut dire rester souvent plié en deux toute la journée. Les postes de porteurs de hotte, eux, sont encore plus physiques. Dans l'ensemble, ceux qui sont passés par là parlent d'un travail sympa mais épuisant !


Une rentrée financière

Généralement, la rémunération est égale au SMIC horaire brut, soit 9,61 €, soit 1457,52 euros bruts mensuel pour 35 heures hebdomadaires. Mais le contrat vendanges est assorti d’une exonération des cotisations d’assurances sociales pour le salarié. Le salaire net est donc plus élevé.

Pour les offres d’emploi de vendangeur sur le site de Pôle Emploi, cliquez ici.


Voter NB de votants : 0 Moyenne : 5/5

Commentaires (0)

Vous devez être authentifié(e) pour soumettre un commentaire
Haut de page