Pass'web pour les jeunes proposé par le Conseil Général du Bas-Rhin

Génération smartphones : génération syndromes ?

Jeune avec casque de musique - © Thinkstock

Tu utilises ton smartphone en permanence ? Tu écris des SMS à la vitesse de la lumière et tu as toujours les dernières applis ? Alors, accorde-toi 5 minutes pour lire cet article. Pass-age te renseigne sur les risques liés à l’utilisation des smartphones et les bonnes pratiques pour les éviter. Douleur, audition, addiction : il est temps de faire attention !

Troubles de quoi ??

De l’audition ! Exposer ses oreilles à des volumes sonores trop élevés avec un Smartphone peut endommager l'oreille interne. Un niveau trop fort abîme les cellules ciliées. Ces dernières servent à transformer le son en données pour le cerveau. Leur endommagement peut, à long terme, entraîner une perte d'acuité auditive.

Comment ça se fait ? Si tu écoutes  de la musique au volume maximum avec ton téléphone, la zone de risque pour ton audition peut être rapidement dépassée.
Pourquoi ? Le volume maximal que peut atteindre un Smartphone est de 95 décibels alors que la zone de risque est de 90 décibels. C'est l'équivalent du bruit d'une moto qui passerait à 2 mètres de toi !

Alors pour ne pas avoir à porter des appareils auditifs plus tard, pense à réduire le volume !


Les SMS sont gratuits, la tendinite du pouce aussi !

Connais-tu  « la maladie du texto » ou tendinite du pouce ? Cette inflammation des tendons pourrait toucher plusieurs millions de Français d’après les médecins.

L’envoi de SMS à longueur de journée n’est donc pas gratuit ! Il peut générer des douleurs dues à la répétition d'un même geste ou la sur-utilisation de tes pouces.

Alors pour préserver tes tendons, ne fais pas trop travailler tes pouces !


Quand texto rime avec bobo

Tu as souvent mal au dos alors que tu es jeune ? C'est peut-être à cause d'une mauvaise posture adoptée lors de l'utilisation de ton téléphone. Trop se servir de son clavier de téléphone peut causer « un text-neck » ou « nuque du texto ». Il s’agit de douleurs aux épaules et à la nuque. A force de fixer ton écran, tu sollicites une posture « non naturelle ». Ta nuque et tes épaules sont alors mises à rude épreuve.

Pense à adopter la bonne posture et n'oublie pas de consulter un médecin qui pourras t'en dire plus et te conseiller !


Accros à ton smartphone ?

L'addiction aux appareils numériques est une réalité : nous sommes 66 % à avoir peur de perdre ou d'être séparé de nos téléphones portables, selon une étude de 2012.

Voici les principaux symptômes de l'addiction :
  • Une utilisation excessive du smartphone : SMS, appels, applications
  • Des problèmes avec tes parents à cause de cette utilisation
  • Délaissement des autres activités (scolaires et personnelles)
  • Besoin d'avoir le dernier modèle de téléphone qui est sorti
  • Si tu ne peux pas utiliser ton téléphone comme tu le souhaites, tu ressens une frustration

Comme pour une addiction aux drogues ou à l'alcool, l'arrêt de l'usage de ton téléphone peut causer un manque.
La preuve : une étude a montré que débrancher son smartphone pendant 24h pouvait provoquer des picotements, des sentiments d'anxiété et d'isolement.

Une trop grande utilisation de ton téléphone peut avoir des conséquences sur ta santé. La première victime est le sommeil ! Le spectre lumineux des écrans active le cerveau, inhibe la mélatonine (hormone du sommeil) et retarde l'endormissement.
Mais le manque de sommeil a des conséquences négatives : baisse de concentration, somnolence, irritabilité, agressivité, baisse des résultats scolaires ou même absentéisme.

Conseils de Pass-age : une heure avant de te coucher, laisse ton appareil numérique de côté. Tu peux privilégier d'autres activités comme les jeux de société, discuter en famille, lecture, dessin, relaxation, etc.
Le smartphone permet de communiquer plus facilement et plus vite avec tes amis et tes proches. Mais attention à ce qu'il ne remplace pas les vraies relations humaines !



Pour plus d’infos sur le sujet, consulte les liens en haut à droite de ton écran !


Article réalisé avec des étudiants de la classe de première année de DUT Information Communication 1A COP de l'IUT Robert Schuman à Illkirch.


Voter NB de votants : 3 Moyenne : 4/5
Haut de page